[FR] Malok : Terra Incognita
Derniers sujets
» forum out ?
Sam 23 Jan - 2:42 par saelanvern

» henchs et compagnie
Lun 29 Juin - 8:37 par poiu

» NWN.ini
Mar 16 Juin - 21:56 par foofight

» Iso
Mar 3 Mar - 2:34 par foofight

» Bonne année
Lun 2 Fév - 3:49 par Van Reckling

» Le projet Q
Ven 23 Jan - 16:34 par foofight

» Missions Solo
Sam 6 Déc - 21:51 par foofight

» nouvelles maps 1.69
Ven 22 Aoû - 16:53 par saelanvern

» poules
Lun 11 Aoû - 12:32 par saelanvern

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 11 le Jeu 2 Fév - 18:36

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Statistiques
Nous avons 73 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est angelus_h

Nos membres ont posté un total de 3292 messages dans 554 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mereth, vacances d'une fanatique.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mereth, vacances d'une fanatique. le Dim 1 Avr - 13:53

Carakdael

avatar
Fantome
Fantome
Il y a prés de un siècle

L'aube était rouge et glaciale, le soleil naissant peinait à chasser les ombres de cette nuit sans lune.
Dans les bois, tout près du village, un cri retentit, chargé de désespoir : "Trop tard !"
Un petit groupe de combattants investit alors le village, s'apprêtant à contempler l'horreur qui venait d'emménager en ce lieu.
Bientôt, dans le plus grand silence, ils commencèrent à ressortir les corps des elfes de leurs demeures dévastées. La plupart d'entre eux étaient morts d'un unique coup, une blessure fine, nette, l'oeuvre d'artistes tueurs... Mais quelques uns étaient sauvagement mutilés, ceux sur lesquels la haine des agresseurs avait pu suivre son libre cours... Même pour ces habitués des charniers, le vue de ces corps était révulsante...

C'est dans une des habitations les plus isolées qu'ils la trouvèrent, silencieuse et immobile, ses yeux de glace rivés sur le corps dénudé et affreusement torturé de sa mère. Pas une seul partie du corps de la belle elfe n'avait échappé aux tortionnaires, sa souffrance avait du être intense avant qu'elle ne trouve le repos de la mort. A quelques pas, crucifié à une poutre, un elfe dans la fleur de l'age; l'expression horrifié sur son visage en disait plus long qu'un discours, comme l'enfant, il avait tout vu, ils ne l'avaient égorgés qu'après. L'enfant quant à elle avait été marquée au fer rouge: un crâne de démon entouré de huit pattes d'araignées, sur l'épaule gauche... ils avaient signé leur crime.

Quelques décennies plus tard, dans les ruines de ce village que la forêt occupait désormais pleinement, un petit groupe d'elfe se regroupa. L'une d'entre eux s'avança, et, se tournant face aux autres, prononça à haute voix le serment quelle avait fait en elle même bien des années auparavant:
" Moi Mereth, jure en ce jour de n'avoir plus un seul rire avant le jour qui verra la destruction de Lolth et des autres dieux sombres ennemis de mon peuple et des leurs immondes fidèles! Je ne connaîtrai pas la paix tant que ne seras accomplie ma vengeance !"
La réponse ne tarda pas, gravement prononcée en coeur par les autres :
"Shevarash t'accompagne dans ta quête, Mereth, tu es sa fille et son bras partout où tu te trouveras, sois digne de ton serment."
L'un d'entre eux s'avança alors et passa autour du cou de la jeune elfe une amulette représentant une larme surmontée d'une flèche noire, brisée.








La vie de Mereth est ensuite un long voyage taché de sang et de bataille, sa rapière à la main, la pretresse laissa derriere elle nombre de cadavres et, il y a quelques années, son regard se porta vers une région où jamais encore elle n'était allée.

Elle y fit la découverte de gens étonants, des fidèles d'Eilistraée, en fin de compte elle finit par considérer que cette région n'avait plus besoin de son oeuvre purificatrice.
Exténuée par les nombreux combats qu'elle avait mené là bas, elle décida de retourner à sa terre natale par voie maritime. Le naufrage de son navire lui couta sa lourde armure et tout le reste de son materiel. Elle se retrouvait donc dans un territoire inconnu d'elle, prète à vivre de nouvelles aventures.




Dernière édition par le Lun 2 Avr - 11:17, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Carakdael

avatar
Fantome
Fantome
Une silouette se découpe dans la lumière de cette douce soirée, Gluk et Glok, kobolds de leur état, l'observent approcher.
Vue d'un kobold, elle a l'air grande, cachés dans un épais buisson, ils voient des membres de leur tribu la charger.

Et elle se met alors à chanter en tirant sa lame du foureau, sa voix est froide, Gluk sentirait presque ses écailles se hérisser sur son dos et, comme il jette un coup d'oeuil à Glok, peut le voir rentrer la tete dans les épaules.
Elle lève au ciel la fine épée, le guérisseur du groupe offre aux défenseurs du territoire la bénédiction du Dieu, et la charge continue, sous ce chant glacial. Soudain, une flamme enveloppe la femme pour se concentrer sur la lame qu'elle abaisse d'un mouvement brusque sur le leader du groupe.
Gluk n'a que le temps de voir la flamme traverser celui qui fut un frère d'arme, la lame ressort immédiatement pour frapper le kobold suivant, le sang gicle, un instant, tout devient confus, un carreau d'arbalète parvient à tromper la garde de l'énorme bouclier... pour ricocher sur les plaques de métal que masquaient la robe blanche qui vire peu à peu au rouge.

C'est presque fini, le dernier combattant tombe au sol, le guerisseur brandit son arme avec le courage d'un fanatique désespéré. Gluk entend un nouveau chant, une prière à la gloire d'un dieu qu'il ne connait pas, dans une langue qu'il ne comprend pas, une vague de lumière s'abat sur elle puis se répand tout autour, dans leur buisson, les Kobolds se recroquevillent sur eux même à son passage ébranlés par la malédiction qu'elle leur apporte.

La lumière éclaire le fin visage de la femme-elfe, elle semble calme, comme si cette boucherie n'était rien, sans sourire, sans colère, comme si tout ceci n'existait pas. Une goutte de sang kobold descend lentement le long de sa joue comme une larme noire et ses yeux, ses yeux bleus semblent scintiller ils evoquent des morceaux de glace traversés par la lumière.

Et elle se remet à avancer, calmement, sur le guérisseur qui se décide enfin à prendre la fuite.

Gluk et Glok, quant à eux jugent plus sûr de ne pas quitter leur buisson.

(hrp : ceci pour donner une petite description de Mereth plus qu'autre chose)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum