[FR] Malok : Terra Incognita
Derniers sujets
» forum out ?
Sam 23 Jan - 2:42 par saelanvern

» henchs et compagnie
Lun 29 Juin - 8:37 par poiu

» NWN.ini
Mar 16 Juin - 21:56 par foofight

» Iso
Mar 3 Mar - 2:34 par foofight

» Bonne année
Lun 2 Fév - 3:49 par Van Reckling

» Le projet Q
Ven 23 Jan - 16:34 par foofight

» Missions Solo
Sam 6 Déc - 21:51 par foofight

» nouvelles maps 1.69
Ven 22 Aoû - 16:53 par saelanvern

» poules
Lun 11 Aoû - 12:32 par saelanvern

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 11 le Jeu 2 Fév - 18:36

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Statistiques
Nous avons 73 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est angelus_h

Nos membres ont posté un total de 3292 messages dans 554 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Chroniques naines de l'ancien royaume de la Roche noire

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Certains humains ont du mal à s'engager.

Ce n'est pas le cas de Majak Rbak Akot. Ce Roi nain du sud du royaume de la Roche Noire eu 76 femmes, 65 fils et 86 filles.

Installé devant une de ses nombreuses alcôve de pierre, ses épouses n° 16, n° 75 et n° 76 à ses côtés, Akot dressait un tableau idyllique de sa grande famille. "Elles font toutes la cuisine de la même façon, je n'ai pas de favorite."

« Les disputes sont rares », assurait-t-il. "Quand je prends une nouvelle épouse, je subviens à tous ses besoins et je lui dis de venir me voir directement s'il y a un problème. Je ne veux pas de dispute avec les autres."

Les questions importantes se traitaient lors de la noce suivante en présence de toutes les femmes, mais la plupart des petits problèmes se réglaient par une discussion tranquille dans une alcôve.

La recette de la paix conjugale ? Ne jamais se disputer avec une femme énervée, mais la consoler. Ne jamais la frapper. "Je les aime toutes autant. Et j'ai le temps de les aimer toutes." Ni lui ni ses femmes n'ont jamais commis l'adultère, assurait-t-il.

Les autorités religieuses en doutaient. "Dans ce genre de situation, les fils aînés ont souvent des enfants avec les plus jeunes épouses et je sais que c'est le cas chez lui", commentait N’Makuei, prêtre de l’ordre de Dumathoïn. La polygamie était une pratique traditionnelle dans la partie sud du royaume de la Roche Noire, mais, avant la chute du cours de la pierre, elle se limitait à quelques unions.

Le cas d'Akot n'avait rien d'exceptionnel. Son voisin, par exemple, avait 50 femmes. Pour leur part, les trois femmes assises aux côtés d'Akot insistaient sur le sentiment de sécurité physique que leur procurait leur mariage. "Si quelqu'un me cherche, j'ai du monde pour me défendre", expliquait Nabora Kralual, la 16e femme, qui eu huit enfants d'Akot.

"Si les gens peuvent se permettre d'avoir autant d'épouses, c'est que la pierre est bon marché ", relatait Dnel Deng Mondit, intendant de la cité de Bahr el-Ghazal. La tradition naine exigeait que le marié donne des pépites de mithral en dot à sa belle-famille. "Aujourd'hui, je vais de tribu en tribu pour trouver une belle femme. Quand j'en vois une, je lui parle et j'entre en contact avec sa famille." Les travaux d'approche ne duraient parfois que sept jours.

L'âge de ses épouses allait de 60 à 250 ans. Les candidates disponibles se faisant rares, Akot, après son 76e mariage, avait annoncé qu'il allait ralentir le rythme. "Mes fils ont grandi, il faut que je leur laisse la possibilité de se marier. Mon aîné n'a que huit épouses.". Majak Rbak Akot rajoutait souvent, lorsqu’on abordait avec lui le sujet "Quand je n'avais qu'une femme, j'avais l'impression de ne rien avoir à faire."

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum