[FR] Malok : Terra Incognita
Derniers sujets
» forum out ?
Sam 23 Jan - 2:42 par saelanvern

» henchs et compagnie
Lun 29 Juin - 8:37 par poiu

» NWN.ini
Mar 16 Juin - 21:56 par foofight

» Iso
Mar 3 Mar - 2:34 par foofight

» Bonne année
Lun 2 Fév - 3:49 par Van Reckling

» Le projet Q
Ven 23 Jan - 16:34 par foofight

» Missions Solo
Sam 6 Déc - 21:51 par foofight

» nouvelles maps 1.69
Ven 22 Aoû - 16:53 par saelanvern

» poules
Lun 11 Aoû - 12:32 par saelanvern

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 11 le Jeu 2 Fév - 18:36

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Statistiques
Nous avons 73 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est angelus_h

Nos membres ont posté un total de 3292 messages dans 554 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

N'Drobak Krndg'a

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 N'Drobak Krndg'a le Jeu 1 Fév - 18:54

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
- Cling, cling, cling, cling !
Dans la pénombre rougeoyante de la forge résonnaient les coups de marteau puissamment assenés par les bras musculeux de Ndrobak le forgeron nain…

Dans cet antre obscur seulement éclairé par les braises qu’un immense soufflet faisait parfois blanchir dans un souffle de tempête s’étalait sous les yeux des viviteurs tout ce que devait compter une forge digne de ce nom. Le long d’un mur, dans d’énormes sacs de jute, des boulets de charbon attendaient sagement de faire leur office.

Un peu plus apres, derrière une porte massive de métal ouvragé que l’on ne pouvait discerner au premier coup d’œil devaient surement se trouver les précieuses barres de metal : cuivre, argent, or et surtout le fabuleux mithril, rare et étincellant, léger comme la plume et solide comme les montagnes les plus anciennes, que seuls les artisans les plus doués étaient à même de manier, à l'instar de Ndrobak.

Ce dernier mettait de l'ardeur à la tâche. Sous ses mains expertes, la dernière pièce d'un harnois magnifique prenait forme. Déjà, sagement disposées dans l'armoire sise près de l'entrée, les autres parties de l'armure sommeillaient sagement, en attendant d'être assemblées.

- Et voilà, se dit silencieusement N'Drobak, tu va voir Norin "le chef incontesté et absolu sous la Montagne", oui, tu va voir, sale bâtard de soi disant chef nain, suppôt d'Abbathor, tu va voir ce qu'il en coûte de me sous payer ma production....

Oh ce sang de liche m'aura coûté bien plus cher que tout ce que tu aurait pu me donner mais il me paieait largement de ta radinerie...

Par Moradin, j'éspère être là le jour où tu te prendra ton premier sort en la portant...

Oh oui, j'aimerais être là quand tu te tordra de douleur en sentant le metal fondre sur ta chair et te bouffer les entrailles...

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: N'Drobak Krndg'a le Jeu 1 Fév - 18:55

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Une nuit, le bruit de la clé dans la lourde porte de métal….mais qu’est ce qu’était la nuit dans ce tombeau où nulle lumière ne filtrait ? Où même les rats ne pouvaient arriver tant étaient épaisses les parois de pierre brute ? Où aucun son ne pouvait arriver sauf peut être ceux des démons qui cognaient à l’intérieur du crâne de N’Drobak ?

Ils ouvrirent la porte. A la lumière d’un torche, le nain ouvrit difficilement un œil, presque ébloui par la luminosité du flambeau pourtant faible. Trois nains ? Peut être, il était difficile de faire confiance à ses sens, surtout après qu’ils aient été privés de toute stimulation pendant aussi longtemps. N’Drobak se sentit soudainement saisi par les chaînes qu l’entourait et emmené au dehors de la cellule. Sur le pas de celle ci, un bandeau lui fut mis sur les yeux. Le silence…

C’était le silence de ces êtres qui était le plus inquiétant. Des galeries plongées dans l’obscurité totale, N’Drobak en avait parcouru plus d’une pour aller chercher le minerais précieux, y compris avec des gobelins défoncés aux champignons hallucinogènes à quelques centimètres de ses fesses, là n’était pas le problème.

Non, ce n’était pas l’inconnu, l’obscurité ou le fait de sentir le sol décliner lentement sous ses pas qui mettait à mal le nain, c’était cette perte de sens, l’absence de la raison des choses. Dans une caverne orque, il n’aurait pas été surpris d’un tel traitement, voire pire mais là, de la part de ceux qu’il croyait être ses frères, ceux pour qui il aurait enduré mille mort pour ne préserver ne serait ce qu’un seul des poils de leur barbe, c’était tout bonnement inconcevable !
Au bout d’environ un quart d’heure de marche à travers galeries et escaliers, inconnus aux pieds de N’Drobak, lui qui croyait pourtant connaître les moindres recoins de la montagne, une lourde porte fut ouverte…

« Nain ! » clama une voix autoritaire alors qu’on l’attachait et fixait ses chaînes à ce qui semblait être une table de bois :
« Il est grand temps pour toi de reconnaître tes fautes et de demander pardon pour celles ci. Inutile de mentionner encore une fois en détail les fautes que tu a commises et la félonie dont tu t ‘es rendu coupable envers ceux de ta race.
Rappelle toi néanmoins le désastre de la bataille du champ de Dorormal et de la douleur de Norin !
Que ceci te reste gravé à jamais dans la mémoire. Puisses tu porter la culpabilité du déshonneur que tu a infligé à notre famille à laquelle tu n’es plus digne d’appartenir !
Ce que nous exigeons maintenant, ce que tu nos livre tes complicités et que tu nous expliques précisément ce que les orques, ces pourritures ambulantes, t’on promis en échange de ta haute trahison ! ».

La voix continua sur un ton soudain radouci :
« N’hésite pas à nous livrer les tréfonds de ton âme…
Je suis là pour t’aider à te soulager, à te livrer, à ceux qui t’ont toujours compris et qui t’ont toujours supporté…
C’est le moment où jamais de te racheter et de laver ton affront en nous livrant le nom de tes complices...
Aide nous à t’aider, Nain, aide nous à ne pas t’infliger de terribles souffrances que nous n’aimons appliquer à nos frères…
Juste quelques mots de ta part et c’en est fini de tout cela…
Nous te savons intelligent et il en faut beaucoup pour l’émousser.
C’est le moment Nain de faire plus que jamais honneur à ta race…
Je t’écoute… ».

N’Drobak, maintenant totalement entravé et incapable de bouger, répondit à la voix :
« Approchez, approchez, que je me repente, que je glisse le murmure de ma demande de pardon à votre oreille ».
Il sentit la chaleur d’un visage s’approcher avant de crier :
« CHIENS que vous êtes tous !
Bâtards félons !
Qui êtes vous pour me parler d’honneur quand vous ne savez reconnaître le talent de vos propres frères !
Vous n’êtes bons qu’à mourir de vieillesse, étouffés par votre orgueil et votre vanité ! ».

Un silence se fit dans salle, à priori de petites dimensions se dit N’Drobak du fait de l’absence de résonance puis la vois repris
« Nain si je puis encore t’appeler ainsi, toi qui n’aurait jamais dû voir le jour parmi nous.
Tu viens de signer ton aveux de complicité.
N’espère plus aucune piété, aucune clémence de notre part.
Bientôt, tu nous suppliera de mettre fin à tes jours.
Maître des pinces, fait ton office »….

N’Drobak entendit le bruit caractéristiques des pinces que l’on tirait du feu, comme il l‘avait tant fait dans sa forge. Ils allaient donc le torturer, comme une vermine peau verte pour chercher à lui faire avouer une quelconque connivence avec l’ennemi.

N’avaient ils pas compris, ces sombres fous, que l’ennemi était à l’intérieur même de la montagne ?

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: N'Drobak Krndg'a le Jeu 1 Fév - 18:56

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
La lande s’étendait à perte de vue. Seules quelques volutes de brumes venaient l’habiter et lui donner un semblant de vie.

Quelques arbres rachitiques, s’accrochant désespérément à la vie se dressaient de si de là, comme accrochés au ciel, un ciel si bas qu’on avait l’impression qu’un plafond de ténèbres qui se dressait au dessus de chaque chose.

Leurs branches, tels des doigts griffus, rayaient la monotonie du paysage.

Le sol spongieux, semblait vouloir absorber les pieds de quiconque le foulait.

Rien ni personne aux alentours ne semblait avoir une quelconque consistance, ombres lointaines, floues et évanescentes, insaisissables et éphémères.

N'Drobak se tenait là, debout, ou tout du moins lui semblait il. Nul moyen d'avancer. Lui même ne se sentait pas être, partie prenante de ce tout immonde, rien parmi le néant.

Il lui sembla voir doucement une ombre s'approcher lentement. Terriblement lentement. Au fur et à mesure de sa progression, celle ci devenait de plus en plus immense, finissant par obscurcir le monde l'environnant comme un nuage qui cacherait le soleil.

Dans un temps qui lui paru interminable, une éternité dénuée d'espoir, l'ombre arriva enfin devant lui. Deux yeux rouges immenses et flamboyants, chargés de haine s'éclairèrent soudain. Une lame immense, gorgée de sang et de vengeance s'éleva au dessus de la tête de N'Drobak pour fini par s'abattre sur lui dans un temps dilaté à l'infini alors que s'élevait une voix sépulcrale...



"DEBOUT VERMINE ! L'heure est venue pour toi, traître, de savoir le châtiment que tu encoure !"

N'Drobak, subitement éveillé, sentant alors autour de son corps noueux les chaînes qui l'entravaient, vit la rangée de guerriers nains, vêtus de leurs armures de cérémonie, se dresser devant lui, dans ce trou humide où il avait été jeté. Il se rappela alors ces derniers jours passés…

Etaient ce vraiment des jours ? Ou des nuits ? Il n’aurait pu le dire tant cela lu parut interminable. Réveillé par un seau d’eau froide jeté sur le corps, ses geôliers venaient le chercher sans ménagement pour le conduire, toujours les yeux bandés, dans la salle de ses douleurs.

Là, la même rengaine se répétait inlassablement. La voix qui tantôt le menaçait, tantôt le rassurait, lui promettant les pires supplices ou un pardon éternel en échange d’hypothétiques aveux puis les pinces blanchies par le feu, les membres qui semblaient s’étirer à l’infini, le fouet, les aiguilles sous les ongles, l’eau ingurgitée de force…Ce n’était qu’au bord de l’agonie que ces gardiens le ramenait dans sa geôle, pour l’y jeter avec un quignon de pain pourri pour seul compagnon et de narquois ricanements. Cela avait duré une éternité mais N’Drobak avait tenu bon, se tenant à la ligne de conduite qu’il s’était fixée, refusant toute compromission, toute aveux de lâcheté et de couardise, ne mentant jamais et serrant les dents…

L'heure était donc venue de mourir, enfin, comme une ultime délivrance. La dignité avait gardée jusqu’au bout, la fierté intacte, la tête haute et le secret de son acte préservé.

Ses yeux de nouveau furent bandés mais le chemin emprunté ne fut pas le même. La déclivité du sol n'était pas la même, l'odeur non plus. Il sentit que le sol remontait très légèrement. Le chemin parcouru, il sentit qu'il rentrait dans une salle aux dimensions modestes à en juger par l'écho de ses pas. Il lui fut alors ordonné de s'arrêter et de se tenir immobile. Il aurait difficilement pu faire autrement, tant les chaînes pesaient lourd sur ses membres meurtris. Une voix s'éleva alors, dure, froide, sans âme :

"Nain ! Voici l'heure de ta condamnation ! Compte tenu des éléments à charge contre toi, de tes agissements passés, de la manière dont ils ont inféré sur la bataille du champ de Dororma et de la mort, que dis je, du meurtre de notre bien aimé Noron, nous, juges de Sous la Montagne, te déclarons coupables de haute trahison en temps de guerre, de meurtre de nain et de traîtrise à ta race !

Pour de tels crimes, qui échappent à notre propre entendement tant ils sont odieux, la mort est un trop doux châtiment.

Aussi, voici notre sentence : Tu sera dépouillé de tout tes biens ainsi que de ton nom. Dans toutes les chroniques de Sous la Montagne sera effacée toute trace de toi, y compris dans les généalogies. Tu ne portera plus le nom de nain à partir de cet instant même puisque tu n'en est plus digne.
Enfin, nous allons porter sur toi un sort de mains mortes....
Tu sais ce que cela signifie : Combat, forge, tu retournera à l'habileté que tu avais en naissant puisque tu es dorénavant mort à nos yeux !!!!"

Avant que N'Drobak ai pu réagir à cette effroyable condamnation, qui signifiait pire que la mort pour lui, une violente décharge d'énergie magique le frappa de plein fouet, réduisant à néant ses dernière forces et le livrant à l'inconscience....

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: N'Drobak Krndg'a le Ven 9 Fév - 14:33

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
MALOK, un soir comme un autre, un nain attablé dans un coinet quelques pensées au coin d'une bière...

C'est marrant, je repense à cette jeune fille que j'ai croisé l'autre jour…Elle était quand même toute frêle dans son armure, à croire qu'elle avait peine à la remplir ! En même temps, ça doit être vrai, c'te petiote doit à peine avoir 20 ans humains…
Vingt ans, qu'est ce que je faisais moi à 20 ans ? J'avais à peine du poil au menton, je devais commencer à donner la main pour tailler quelques cavernes de temps en temps quand j'étais pas dans la forge de Papa, ouais , je devais sûrement passer mon temps à ça….C'est si vieux tout ça, ça fait déjà plus de deux cents longues années. J'ai dû lui faire l'effet d'un vieux gâteux à la petite Aregonde, ou pire….

Mouais, y'a pas de quoi être fier mon vieux N'DRobak, t'a beau encore avoir quelques restes qui tiennent debout, faire le beau devant une jeunette qui pourrait etre au moins ton arrière petite fille, c'est pas brillant quand même ! Quand je pense qu'elle à été jusqu'à me voir à moitié à poil ! Hihihihihi ! RhhOffff, faut bien rire aussi, quitte à n'être bon qu'à ça, c'est toujours ça de pris et toujours ça que les esprits chagrins n'auront pas, ma foi…C'est qu'elle m'aurait presque attendri la petite là. Faut dire aussi qu'elle est drôlement naïve ! Et Tyr par ci, et droiture par là, et justice partout….Justice nique ta pierre, ouais !

N'empêche qu'en y repensant, elle sait quand même pas trop mal se battre….Elle m'a même bien tiré d'affaire chez les duergars ! Quand je pense qu'avant c'est moi qui protégeais les autres grâce à mes armures, c'est fou, quelle tristesse….Humpf, elle m'a tiré d'affaire mais j'y ai laissé quand même au passage un superbe filon d'argent ! Faudra que j'y retourne à l'occasion, pour en récupérer et surtout pour dérouiller ces chiens déloyaux ! Quand je pense qu'ils se sont alliés avec des oreilles pointues…des drows qui plus est !!! Et en plus pour monnayer un moustique luminescent, un truuc d'elfes des bois. Saloperies de duergars, partout où il y a de l'argent qui a baigné dans le sang, ils seront toujours les premiers à venir lécher les pièces...

Mon vieux, t'a peut être plus trop longtemps à vivre mais tu va quand même pas laisser passer ça quand même ! Aller, gros, affûte ta hache…

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: N'Drobak Krndg'a le Lun 12 Fév - 13:39

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Malok, rêveries au coin du feu d'un nain solitaire

....Ca fait deja un bout de temps que je suis sur cette foutue île quand même...C'est fou ça, moi qu'ai le mal de mer, il a quand même fallu que j'embarque suir ce rafiot pourri, ce qui est déjà une gageure, rafiot qui n'a trouvé d'autre idée que de couler ! Tu parles d'un veine tiens ! Ca m'apprendra à pas écouter n'importe qui dans les tavernes...

Je me revois tiens, plus l'air de rien, pire qu'un chien galeux, trainant mes guetres de ci de là, de ville en ville, de ports en ports, réclamant l'obole pour un coup à boire "une 'tite pièce m'sieur dame !, une 'tite pièce pour un pauvre nain"....quelques pieces acquises aussistôt dépensées dans l'alcool, juste pour oublier que je buvais, que je m'étalais sur les tables des bouges les plus mal famés jusqu'à ce soir où j'ai croisé ce fumier qui m'a promis monts et merveilles..Et encore, de quoi manger, de quoi boire surtout et la promesse de partir loin, de me faire oublier, de tirer une croix sur tout ça...

Et me v'là ici ! Ah ça, on peut dire que je l'ai écumé cette île ! En long en large et en travers, dans tous les sens ! Et les cavernes des gobelins, des hobgobelins, des kobolds, des troglodytes, et les forêts remplies de bestioles en tout genre, et les oreilles pointues avec leurs soucis d’arbres, et ces bougres d’ânes de nains de Gnark Mork même pas capables de protéger leurs mines !

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: N'Drobak Krndg'a le Ven 16 Fév - 21:46

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Dans un coin de caverne humide, alors que le bruit de la hache pic resonne, un vieux nain pense

Bizarre quand même ce type que j'ai croisé en ville tout à l'heure...Il avait l'air d'un jouvenceau tout droit sorti du sein de sa mère et foutu à la porte par son père !
Halalala cette jeunesse humaine impatiente et inconsciente quand même !
N'empêche que ça m'intrigue ce qu'il m'a raconté....
Je pensais bien ne pas être le seul nain sur cette île mais apparement, ca se confirme ! Et pas des tendres en plus !
Il m'a parlé d'un nommé Craine je crois et d'un autre, sans barbe ! Un nain sans barbe ! On aura tout vu !
Et qui plus est qui agressent les gens sans raisosn apparentes, en pleien ville comme ça, hop, l'air de rien !
Ca me paraît gros !
Faudra que je vérifie...
Dommage si c'est des têtes de pioche, y'aurait peut etre eu moyen d'en tirer quelque chose, vu qu'on m'a pas encore parlé d'avant ici...et tant mieux d'ailleurs ! Apres tout, ils viennet peut etre d'une autre contrée où mes tristes exploits ne sont pas encore parvenus ?
Moui, faudra vraiament que je les croise.....
Mhhhh ?
*bruit de metal qui lâche*
Saloperie de mine de fer !!!!! J'ai encore cassé ma hache...

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: N'Drobak Krndg'a le Sam 17 Fév - 19:43

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
(à dater du 7/02 )

Un soir, à la taverne du marin jaune...
"- Naonnnnn mais je vous juuuuuuuuuuuure....
Que j'l'ai vu l'aut, là ! Y'm parlait de chaiputro quoi, i'voualit m'emberlifi...fri....fti..ficoter dans une histoâre à la mord moi le marteau de complot, de trapison, tout ça tout ça, l'aut' ET D'UN COUP, ZAFFFF !
Y'a l'aut' qu'est apparu aussi là, en robe, c't'e mage, y'a eu une lumière ENAURHME et PLOUF, l'aut', l'embre...l'emrbé...l'emberlifiacteur là, transfrrrromé ! Ouais ! Transfrommmmé tout cru ! En statue !
Non mais moi je l'ai toujours dit, hein, porter des robes, ça attire dque des malheueeeeeeeurs....."
*lève le doigt*
*cligne des yeux deux fois*
*tombe ivre mort*

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: N'Drobak Krndg'a le Sam 17 Fév - 19:44

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
(à dater du 08/02/07)

Ndrobak arriva à petite foulées, comme à son habitude, parcourant ces terres nouvelles sans se lasser, l’œil aux aguets et la lame de son immense hache affûtée comme jamais. Ces landes ne lui disaient rien qui vaille…

Par expérience, il savait que pouvait surgir d’un coup d’un taillis ou d’un fourré n’importe quelle créature immonde, prête à le considérer comme un amuse gueule appétissant.

Certes elles déchantaient vite quand elles sentaient dans leurs côtes les coups puissamment assénés parle maître nain, rendus encore plus destructeurs par la volonté de vaincre et de terrasser ses adversaires quelqu’ils soient mais c’étaient à chaque fois d’âpres combats et Ndrobak avait appris, peut être trop tôt qu’il ne lui fallait se fier qu’à lui même et à son code immuable pour survivre. Bref, il n’était pas un gâteau apéritif et il avait bien l’intention e le faire savoir à quiconque venant l’importuner sur son chemin.

Perdu dans ses réflexions et ses aspirations de grandeur, Ndrobak arriva aux alentours proches d’une ferme. Là, une femme, l’air désemparé s’adressa à lui :

- Dites moi Messire ! Vous avez l’air d’un robuste gaillard et d’un aventurier intrépide !


A ces mots , Ndrobak sentit son orgueil se gonfler un peu plus encore, si cela était possible…

- Peut être pourrais je m’en remettre à vous pour accomplir une tâche que moi seule, pauvre femme, ne pourrait mener à bien….Il va de soi que je vous récompenserais amplement pour ce faire !

- Dites moi donc ma petite ! J’accepte par avance d’accomplir une mission, pour peu qu’elle rapporte en conséquence et qu’elle prouve à la face du monde de quel bois je sais me chauffer quand il s’agit d’occire, de trancher, de tailler, de larder, de découper, d’étripailler la vermine ! AHAHAHHAHAH !!!!!

- Et bien….

(Un quart d’heure plus tard)

- ALLEZ !!!
VIENS ICI SALE BETE OU TU VA AVOIR A FAIRE A MOI !
TU L’A VU MA HACHE !?!
HEIN !!???
ALLEZ, APPROCHE UN PEU SI TU N A PAS PEUR


- CôôôôôôCôôôôôôôôôôttttt ?………

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: N'Drobak Krndg'a le Mar 20 Fév - 17:54

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Bon, me voilà bien…Moi, N’Drobak, le forgeron fielleux et félon à ma communauté, le responsable de la perte de la bataille de , le banni, l’exclu, l’oublié, le barré, l’oblitéré, et j’en passe, me voilà promu chef de la garde ! Quelle histoire !
Pauvre bourgmestre, s’il savait seulement de quels actes j’ai été capable, il m’enverrai illico nu comme un ver au fond des mines, tout juste bon à extraire du sel.

N’empêche que sa garde en avait bien besoin, d’un homme avec un peu de poigne et de caractère, par la barbe de Morandin ! Les gardes ont beau avoir fière allure et être des nains costauds, on peut pas dire qu’il soient très nombreux.

Il va être grand temps de redresser tout ça, à commencer par augmenter l’effectif et d’assurer une vigilance de chaque instant car le jour où ces chiens de duergars décideront de sortir des mines, on aura bien du souci à se faire et ce n’est pas un protecteur seul qui arrivera à endiguer cette vermine, aussi puissant soit il !

Bon, mon vieux N’Drobak, on dirait que ton temps n’est pas venu. Pas celui où tu coulera des jours heureux dans un petit coin tranquille avec une bonne pipe , hein ! Déjà dans un premier temps, il va falloir glaner de l’or ! Beaucoup d’or pour attirer et rétribuer les nouvelles recrues….

Ah ces jeunes, ce n’est qu’avec des espèces sonnantes et trébuchantes qu’on peut le faire retrouver le sens de l’honneur….Bien triste époque.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: N'Drobak Krndg'a le Lun 12 Mar - 19:58

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Allons bon, voilà que je m'absente quelque peu pour glaner de quoi payer la garde et l'équiper dignement et voilà qu'on m'apprend que des invocateurs de braine ou de frène ou de je sais plus trop quoi s'amuseraient à écumer la région avec des cornes sur la tête...

Ils s'en seraient même pris au p'tit Gamelin en lui roussissant les poils du menton !!!! Va falloir remettre de l'ordre dans tout ca et qui plus est avoir un réseau d'informateurs plus efficaces...

Il faut que j'évite d'attendre qu'ils nous tombent à bras raccourcis dessus, les défenses actuelles de la cité ne le permettraient pas...

A priori, mon choix de Gamelin pour la garde est pas trop mauvais, il a fait preuve de sa bravoure et de son autonomie....Par contre, l'autre petit Craine, il va falloir qu'il calme la biere avant de l'enroler...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum