[FR] Malok : Terra Incognita
Derniers sujets
» forum out ?
Sam 23 Jan - 2:42 par saelanvern

» henchs et compagnie
Lun 29 Juin - 8:37 par poiu

» NWN.ini
Mar 16 Juin - 21:56 par foofight

» Iso
Mar 3 Mar - 2:34 par foofight

» Bonne année
Lun 2 Fév - 3:49 par Van Reckling

» Le projet Q
Ven 23 Jan - 16:34 par foofight

» Missions Solo
Sam 6 Déc - 21:51 par foofight

» nouvelles maps 1.69
Ven 22 Aoû - 16:53 par saelanvern

» poules
Lun 11 Aoû - 12:32 par saelanvern

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 11 le Jeu 2 Fév - 18:36

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Statistiques
Nous avons 73 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est angelus_h

Nos membres ont posté un total de 3292 messages dans 554 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le mok : histoire, usage, Legislation...

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
Le Mok (Mokia purpurea ) est une herbe endémique du groupe des ascomycètes, contenant des alcaloïdes, comme le mokétrine, le mokcristine, le mokoxine et le mokamine.


Histoire :


Il est responsable d'une maladie, la Mokeria appelée dans les temps anciens mal des Ardents. Cette maladie, se présente sous forme d'hallucinations passagères, suivie de la perte de sensibilité des extrémités des différents membres, comme les bouts des doigts. À cette époque, il était communément admis que ces personnes, avant que le lien ne soit fait entre la consommation de Mok et ses symptômes, étaient des victimes de sorcellerie ou de démons.

Plusieurs exemples d'utilisation abusive de Mok par la population se comptent dans l'histoire de l'archipel, que les chroniques d'Urthur le clerc nous rapportent.

Pendant l'an 540 de l'ancienne ère, une série de faits étranges frappe la ville de Kergan. Certains habitants sont pris de comportements violents et destructeurs, d'autres clament avoir des visions de Jergal (dieu de la fin de toute chose), Le "pain maudit", contenant du Mok en est le responsable probable.
Le pain acheté dans la boulangerie de Brimor Kaplan provoque vomissements, maux de têtes, douleurs au ventre, aux muscles, « convulsions démoniaques », hallucinations et tentatives de suicide. La ville est prise de panique. Urthur observe :

"Alors, faute du nom du mal, on veut connaître celui de l'homme responsable. Les versions les plus folles circulent. On accuse le boulanger, son mitron, puis l'eau des fontaines, puis les moulins à vent, les puissances étrangères à l'île,et même le mont Olympe d'où s'échapperaient de toxiques vapeurs toutes droits issues des enfers"

Les Kerganiens applaudissent l'arrestation d'une meuniere demi orque, mis au ban du village du fait de ses origines, mûe par sa soif de vengeance et selon les minutes de son procès expeditif « pour qu'ils me voient autrement, ces porcs ! ». Elle fut lapidée par la foule avant même d'avoir pu atteindre le gibet !

« De même, Pendant l'été de l'an 684, dans le village de Fnegman, huit jeunes filles, dont la nièce et la fille du bourgmestre, entrent en transe : elles tiennent des propos incohérents et présentent des « postures indécentes ». Différents prêtres sont consultés, mais aucun ne décèle de symptômes connus et l'un d'eux finira par suggérer au bourgmestre qu'elles ont été ensorcelées ! Il y avait déjà là de quoi choquer la communauté puritaine de la ville, mais c'était sans compter sur la série d'accusations que les filles allaient porter : Tituba, l'esclave du bourgmestre, ainsi que deux vieilles veuves seront accusées de sorcellerie et emprisonnées. »

Utrhur nous décrit les symptômes d'une utilisation abusive de Mok ainsi :

« « Les malades avaient l'ardeur du feu sacré qui dévorait les viscères et faisait gonfler le ventre », « tous leurs membres devenaient noirs »,
« un feu les brûlait aux pieds, aux mains, à la poitrine,
aux joues faisant dessécher leurs corps couverts de pustules ».


Usage et Etat de la réglementation :

En herbe a pipe, en poudre, en infusion elle fait le bonheur des mages des guerriers, comme du simple fermier.Sa consommation doit se faire avec modération, car il peut causer de graves troubles de la personnalité.

Généralement, le Mok est fumé, les fleurs séchées ou la résine émiettée et fumées.

D'autres techniques incluent l'utilisation de pipe à eau pour fumer le Mok tout en refroidissant la fumée. Il s'agit de techniques censées filtrer la fumée, qui multiplient les quantités d'air et de toxiques inhalés, du fait qu'il faut aspirer plus profondément. Ce mode de consommation fait pénétrer les fumées plus profondément dans les poumons, avec les risques qui en sont la conséquence.

Le Mok peut aussi être ingéré car soluble dans les graisses et l'alcool:
Le beurre de Mok se substitue au beurre classique dans les recettes.
Le Mok peut également être mis en solution dans du lait (de préférence entier).

On peut également faire fondre le Mok dans du chocolat noir et s'en servir ensuite en pâtisserie, ou alors le faire à nouveau solidifier pour l'utiliser à la demande.

Le Trollmok désigne une boisson alcoolisée à base de macération de Mok dans de l'alcool. La solution est verte, d'où le nom.

L'Orkmork s'appuie sur le principe du thé, par infusion de feuilles dans de l'eau chaude.

La vaporisation ou, sublimation est une autre méthode d'absorption. On peut extraire la résine de Mok sous forme de vapeur en chauffant légèrement la plante sans la brûler. En chauffant le Mok à environ 190 °C, les substances psychotropes s'évaporent, mais la plante ne brûle pas encore. La vapeur produite peut alors être inhalée, avec un effet aussi immédiat que si la drogue était fumée.

Suite aux émeutes de l'an 50 et à la folie qui a envahie l'île pendant 6 jours, le gouverneur a prohibé son raffinage et sa distillation, ne pouvant pas interdire plus une plante qui pousse a l'état naturel. Cette mesure a depuis créée une industrue de l'ombre qui alimente tous les traffics.

Le Mok est parfois utilisé de manière fort officieuse voire secrète par les sages-femmes pour arrêter les hémorragies et faciliter certains accouchements. Il est aussi utilisé par certains prêtres pour soulager les maux de tête. En effet, le mok ne soigne pas mais permet de soulager les effets secondaires, de la maladie ou du traitement.


Annexe :

Symptômes d'un empoisonnement au Mok selon l'espèce animale

Porcins

- arrêt de lactation des truies
- haute mortalité des porcelets
- Gangrène du bout des oreilles et de la queue chez les porcelets allaités

Bovins

- Enflure des pieds, boitement des pattes de derrière surtout
- Grand besoin en eau, salivation abondante
- Diarrhée
- Pelage d'apparence rude
- Oreilles et queues gangréneuses
- La lactation peut diminuer mais ne s'arrête pas. Le lait est propre à la consommation toutefois.

Ovins

- Diminution de l'appétit et du gain de poids
- Difficulté de respiration
- Stress de chaleur, salivation excessive
- Diarrhée, saignement interne dans le tube digestif
- Réduction du taux de gestation

Avins

- Gangrène de la crête, de la langue et du bec
- Diminution du taux de croissance
- Diminution de la ponte
- Mortalité des poussins

Voir le profil de l'utilisateur

chtrak

avatar
Spectre
Spectre
A compléter....

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum